Destin, synchronicité & libre-arbitre

1811 views

Est-ce le destin qui vous amène à croiser du regard cet article aujourd’hui? Ou est-ce plutôt une synchronicité? Et serait-ce votre libre arbitre qui en ferait la décision? Explorons ensemble ces concepts qui, lorsqu’on les comprend, ont beaucoup d’implications dans notre vie.

Nous pourrions dire que les synchronicités représentent des « feedback » de l’Univers en lien avec des énergies que l’on a investi. De façon générale, lorsqu’on poursuit ce qui nous passionne dans la vie, lorsqu’on met de l’énergie dans des activités ou des projets qui nous font vibrer, cette forte vibration fait en sorte que l’Univers attire à nous des circonstances en lien avec atteindre nos objectifs. C’est la raison pour laquelle les synchronicités surviennent plus souvent lorsque nous sommes « connectés à qui nous sommes ou à ce qui nous habite » et à ce qui nous fait vibrer. C’est ce qui fait qu’on rencontre une situation, une personne ou un livre, par exemple, au moment exact où on en avait besoin. Qu’en est-il du destin alors?

Le destin peut être globalement défini comme l’ensemble des situations et des conditions qui ont été décidées et préprogrammées avant notre incarnation. Avant de s’incarner, il y a des décisions qui sont effectuées par rapport à l’exploration de certains thèmes de notre vie, aux parents que nous aurons, le corps que nous aurons, certains amis ou rencontres significatives que nous ferons, même certaines problématiques ou maladies que nous vivrons, tout cela dans le but de créer des conditions qui permettront d’effectuer des apprentissages. De façon générale, nous n’avons pas de contrôle sur le fait que ces situations surviennent dans notre vie.

Ces décisions sont effectuées par notre Moi Supérieur, en collaboration avec des Êtres de lumière, communément appelé « guides », et nous oublions généralement tout de cela quand nous nous incarnons. Il existe en effet un « mécanisme » si on peut l’appeler ainsi, qui a été créé pour permettre à notre Moi Physique de tout oublier des choix et décisions qui ont été effectués de « l’autre côté ». Contrairement à ce qu’on pense, le voile de l’oubli est en fait un principe très intelligent qui nous permet de vivre des situations comme si c’était la première fois. Car de toute évidence, si nous nous rappelions depuis notre naissance toutes les décisions effectuées avant l’incarnation, les événements que nous allons vivre, cela influencerait et biaiserait radicalement notre façon de vivre ces expériences.

En même temps, certains processus de reconnexion à l’âme, comme l’hypnose spirituelle de régression, l’hypnose évolutive et d’autres approches connexes, permettent de lever certains aspects du voile pour nous aider à nous rappeler certaines de nos décisions préincarnation. On ne nous révèle toutefois uniquement que les informations qui sont pour notre bien-être global pour nous donner un coup de pouce dans l’avancement sur notre chemin de vie.

Le rôle global de l’oubli est néanmoins de nous permettre de vivre des situations « à neuf », même si dans les faits, des situations très similaires se sont souvent reproduites de vie en vie. Toutefois, si un événement ou une situation peut être préprogrammé, la façon dont nous allons vivre et interpréter cet événement, elle, n’est pas préprogrammée. Le libre arbitre représente la liberté que nous avons à donner du sens à ce qui nous arrive. La façon dont nous allons agir et composer avec ces événements, selon si nous leur attribuons un sens positif, neutre, ou négatif, influencera ce que nous allons en retirer. Notre libre arbitre nous permet donc d’interpréter et de vivre ces expériences comme nous le désirons. Ainsi, oui, il est possible que nous ayons planifié vivre une certaine maladie, mais la façon dont nous la  vivrons, ce que nous en retirerons comme apprentissage, positif ou négatif,
sera entièrement notre choix.

Ceci dit, l’erreur fréquente que l’on est parfois porté à faire est d’essayer de « chercher » le sens d’un événement alors que notre rôle est en fait d’apprendre à « donner » un sens aux événements. Notre nature profonde est d’être des « créateurs de sens » et non des « chercheurs de sens ». C’est pourquoi il n’y a rien qui nous arrive qui n’ait de sens en soi. Le sens est toujours donné par l’individu qui interprète les événements selon son système de croyances. Et le sens que nous donnons aux événements influence directement l’effet que cela a sur nous.

C’est pourquoi les concepts de destin et de libre arbitre sont intrinsèquement liés et se complètent. Un événement peut être prédestiné, mais pas la façon dont nous allons vivre la situation de notre vivant.  D’ailleurs, notre libre arbitre nous donne toujours le choix de vivre ces événements et rencontres comme bon nous le semble et nous avons toujours le choix d’accepter ou d’ignorer les opportunités d’apprentissages qui sont placées sur notre chemin de vie.  En ce sens, le destin et le libre arbitre fonctionnent main dans la main pour créer des expériences pour l’âme.

Explorons un autre exemple. Imaginons que nous manquons de quelques minutes notre train. Nous pourrions, comme plusieurs, nous mettre dans tous nos états, blâmer le chauffeur de taxi de ne pas être allé assez vite, et ruminer intérieurement toutes les conséquences négatives du retard. Ou, nous pourrions simplement décider d’interpréter cela en nous disant : « Bon, la Vie a fait en sorte que je n’ai pas pu prendre ce train et même si je ne sais pas pourquoi, je fais confiance qu’à un certain niveau, c’est pour mon bien-être global ». Dans un cas comme dans l’autre, le sens que nous apposerons sur l’événement que l’on vit définira directement nos réactions émotionnelles, qui influenceront nos pensées, qui influenceront nos comportements et notre état d’ouverture intérieure.

En effet, si on s’ouvre à ce qu’il y ait quelque chose de positif derrière cela, peut-être que l’on fera une rencontre que l’on n’aurait jamais faite si nous avions ruminé dans notre coin. Notre état d’ouverture à l’environnement sera différent si on croit qu’il y a du positif qui peut découler de l’événement, que si on n’y voit que du négatif.

Ceci nous aide à comprendre qu’un événement est toujours composé de deux parties, il y a 1) la situation qui survient, et 2) le sens que nous y donnons. Sans cette deuxième partie, ce n’est pas un événement complet. C’est la raison pour laquelle un événement ne peut pas avoir de sens en soi, il ne devient un événement que lorsque « l’énergie situationnelle » est passée à travers nous par notre système de croyances, et qu’une interprétation de la réalité a été effectuée.

Sachant cela, il devient important de porter une attention particulière au sens que l’on donne, souvent sans réfléchir, aux événements déplaisants qui nous arrivent. D’ailleurs, simplement en se rappelant ce principe, nous pouvons instantanément décider d’interpréter ce même événement d’une autre façon, qui nous permettra de retirer du positif plutôt que du négatif. Il ne s’agit pas même d’inventer une raison, cela peut simplement être de « savoir intérieurement que si telle situation se présente à nous, c’est parce qu’on notre Moi Supérieur l’a attirée ou créée d’une certaine façon pour nous donner l’opportunité de vivre une expérience qui va nous permettre d’explorer davantage de qui nous sommes ». Et nous avons le pouvoir de vivre cette situation d’une façon à en retirer un maximum de positif pour nous.

Nous pouvons aussi comprendre que les raisons pour lesquelles des patterns ou des situations similaires se reproduisent dans notre vie, c’est parce que nous répétons généralement les mêmes décisions ou comportements en réaction à ces événements. Lorsque nous commençons à aborder les problèmes de notre vie sous un autre angle, à les regarder comme des « opportunités de développement de l’âme » plutôt que des « situations à fuir ou à éliminer de notre vie », et décidons d’interagir différemment avec qu’eux d’auparavant, c’est là que s’accélère le processus d’évolution de l’âme. Et une fois que l’âme aura plongé et expérimenté la multidimensionnalité d’un thème, ce dernier n’aura plus de raison de se reproduire, car l’énergie ne « bloquera pas » chez l’individu. Grâce à ses apprentissages et sa nouvelle façon d’interpréter l’événement, plus en résonance avec sa nature profonde, il n’offrira pas de résistance intérieure et l’événement coulera naturellement.

Pour conclure ce bref article, rappelons-nous qu’au plus haut niveau, c’est notre âme qui a participé aux décisions et aux choix de certaines de nos situations de vie. C’est comme si notre Moi Supérieur est analogue à un parent qui désire que son enfant (notre Moi Physique) apprenne l’anglais. Il peut l’envoyer vivre une expérience d’immersion en milieu anglophone, mais il n’a aucun contrôle à savoir s’il va effectivement apprendre l’anglais ou s’il va faire le party avec ses amis. Et faire le party ne serait pas, du point de vue de l’âme, nécessairement perçu comme étant négatif. Ce serait une autre source d’apprentissage. Toutefois, la vie d’après le parent enverrait à nouveau l’enfant dans un milieu anglophone pour lui redonner la chance d’apprendre.

J’en conviens que parfois, quand notre Moi Physique ne se rappelle pas des choix effectués par le Moi Supérieur, on puisse se faire la réflexion humoristique: « Mais où est-ce que j’avais la tête à ce moment-là? ». Mais rappelons-nous que du point de vue de l’âme, tout est parfait. Là où nous sommes maintenant, est exactement là où nous devons être pour apprendre ce qui est important pour nous d’apprendre. Il n’est jamais « trop tard » et nous n’avons jamais passé «  à côté de la track (voie) », comme on le dit en bon québécois, car il y a toujours une nouvelle track. Tant et aussi longtemps que nous sommes en vie, c’est parce qu’il y a une track pour nous et des apprentissages à effectuer. Sinon, nous ne serions plus ici.

Une question utile à se poser en terminant serait donc : « Si je suis honnête avec moi-même, est-ce que j’ai l’impression qu’en ce moment dans ma vie je suis davantage en mode « party », ou est-ce que je suis davantage en mode « apprentissage ». Comme mentionné, un n’est pas nécessairement mieux que l’autre, il s’agit simplement d’en être conscient.

Voir le profil de Jean-Charles

Jean-Charles Chabot

Hypnologue, formateur, conférencier & animateur de Facebook LIVE
Fondateur de l'Institut international d'hypnose spirituelle : institut-iihs.com
Fondateur de Hypnodio : hypnodio.com

 

Ne manquez rien !

Inscrivez vous à ma liste d'envoi pour ne rien manquer du domaine
du mieux-être dans la région de Sherbrooke >>>

20 commentaires sur “Destin, synchronicité & libre-arbitre”

  1. Article bien écrit et compréhensible. Je ressens depuis longtemps que quoi que nous fassions le libre arbitre me met toujours en situation d’apprentissage.

  2. Très bel article Jean Charles et je pense que je ne serais pas la seule à exprimer qu il résonne comme une pensée juste. Personnellement j’ai souvent essayer de « donner » du sens aux événements de ma vie, alors que, comme tu le dis si bien, je devrais créer du sens…ce qui me fais penser à quelque chose de plus doux, de moins violent. Tout est juste. Ce n est pas toujours simple de l intégrer pourtant créer du sens peux d un seul coup nous faire ressentir à nouveau Maître de notre histoire. Écouter son Soi intérieur et lâcher prise…

  3. Cest un excellent article. Un passage m’a fait réfléchir: donner un sens aux circonstances au lieu d’essayer d’en trouver le sens. Ça me semble évident. Je dit souvent que se demander comment aller mieux est plus important que de savoir pourquoi telle situation arrive. Vaux mieux donner un sens et être ouvert à ce que la vie nous offre à la place de se demander le pourquoi des choses . Merci

  4. Le hasard n’existe pas. Considérant que je suis énergie que l’univers est énergie que mes pensée s sont énergies ont un effet vibratoire sur mes émotions et vis et versa.
    Je n’ai qu’à lâcher prise sur tout ça. Puis que ces forces sont supérieurs à moi.
    Alors pas besoin de se casser la tête à tout contrôler et tout analyser. Je me laisse porter par ces vibrations puisque je suis un enfant de la lumière et que je suis croyante.

  5. Bonjour Jean Charles

    beau texte et de bonnes données permettant de nous  » rafraîchir » la mémoire
    je pense aussi que notre  » oubli » ou ce qui fait qu’on ne se souvient plus est nécessaire pour garder le regard de la première fois et l’enthousiasme devant les évènements de notre vie.
    alors on peut dire  » j’ai oublié de me souvenir que j' »avais oublié »
    tout arrive avec synchronicité, regarde le film sublime  » l’étrange destin de Benjamin Button » si la danseuse n’avait pas eu de retard, si le chauffeur de taxi avait été à l’heure….tu connais certainement la suite

  6. Il est vrai que nous avons le choix de prendre des décisions ! Pour ma part, c’est plutôt en mode apprentissage ! Les événements arrivent aux moments voulus, et la décision devient évidente ! Est ce mon choix ou tout simplement la solution du problème qui s’impose !Ces nouvelle situations sont plutôt sur le plan heureux, malgré les difficultés que l’on rencontre ! A cela l’adaptation, et l’acceptation sont indispensables, mais je pense que ces obstacles de la vie trouvent rapidement des solutions ! Je pense, même que cela nous fait avancer, progresser si on ne tombe pas dans des catastrophes insurmontables !
    Disons que certaines situations nouvelles se préparent pour ne pas être désemparés devant les difficultés que l’on risque de rencontrer ! Ce sont des décisions souvent assez importantes, mais pas prises à l’aveugle !
    Par contre, j’en assume l’entière responsabilité, et j’ai eu la chance, peut-être, de pouvoir réaliser ce que j’ai entrepris !

    Ce qui a joué aussi, c’est la famille que j’ai « choisi » parait-il ! Famille aimante, mais dans bien des cas irresponsable ! Cela m’a forgée à faire attention en prenant mes décisions et bien souvent en faisant le contraire de ce que j’ai subi dans ma vie d’enfance pour ne pas répéter les erreurs en devenant adulte !

    Aux événements déplaisants qui surviennent par surprise, je pense que je sais m’y adapter, et réagir raisonnablement !
    Je n’ai pas un tempérament à sauter de joie, ni a dramatiser, cela permet de pouvoir réfléchir à la solution possible ! Il faudrait que je prenne conscience à les regarder comme des « opportunités de développement de l’âme ». C’est vrai que je n’y avais pas pensé !
    Il faut dire, que je ne me préoccupe de l’au-delà et de ce futur que depuis très récemment ! Je ne pense pas non plus au temps perdu de ne pas m’en être préoccupé, je crois que ce n’était pas le moment ! Tout arrive quand il faut !
    Un peu de regret de ne plus pouvoir parler avec mon compagnon de cette après-vie, car il avait beaucoup de dons d’hypnose (sophrologie) en tant que dentiste ! Il savait se mettre en catalepsie, faisait bien souvent de la transmission de pensée, mais pour s’amuser avec moi, car il trouvait indécent de le faire sur les personnes, sauf si c’était important de savoir s’il y avait mensonge !, et donc devait avoir de l’intérêt pour l’après …mais il devait sentir que je n’étais pas prête pour en parler !
    J’ai eu depuis son décès une médium qui est venue à moi, sans que j’aille la chercher, pour me parler de mon compagnon, de mon avenir avec des noms de personnes que je rencontrerai…mais cela est une autre histoire incroyable, mais vraie !
    Un long commentaire J.Charles, mais qui j’espère ne sera pas trop déplaisant à lire.
    Votre thème est bien fait et permet de s’interroger ! merci et bravo ! Amicalement.

  7. Personnellement, je pense que nous avons tous un contrat d’âme. Des expériences récentes ont certifiées cela. Des épreuves de vie m’ont permise de me reconnecter à moi-même , de m’ancrer davantage et de descendre dans l’espace du cœur.
    Dans ces moments de doutes, plusieurs synchronicités se sont mises sur ma route.
    Convaincue que le hasard n’existe pas, il y a qq chose qui nous guide vers des prises de conscience à tous les niveaux.
    Je pense qu’il ne faut pas résister à ce qu’il nous arrive mais suivre ce courant en oscillant avec lui comme des vagues…pas facile à faire mais essentiel vers ce chemin de l’âme.
    Ce chemin me permet de retrouver cette paix intérieure…pour moi, le bonheur, c’est cela 🙏
    Merci 💕
    Nicole

  8. Et bien Jean-Charles j’apprécie beaucoup votre aptitude à vous exprimer à propos d’un sujet si complexe et à le rendre fluide, limpide. Je peux donner un exemple concret concernant mon amie à qui un événement « négatif », vécu comme tel , s’est révélé,en fin de compte, positif et à un tel point que sa vie en a été changée! Mon amie a fait une grave dépression suite à un harcèlement moral exercé par son directeur. Ce fut très violent à tel point qu’elle a fait une tentative de suicide. De retour à son domicile, elle porte plainte et rencontre son futur mari (elle était divorcée à l’époque) : le policier qui est venu chez-elle prendre sa déposition! Cela fait maintenant 18 ans qu’ils sont ensemble, très heureux, remariés et de plus elle est en train de réaliser les projets qu’elle avait en rêves depuis longtemps à savoir les méditations guidées, l’organisation de voyages initiatiques à Brocéliande, etc

  9. Merci pour cet article qui arrive en pleine période d’apprentissage durant laquelle je me surprend à me placer davantage en victime qu’en élève responsable.
    Je suis toujours en vie et même si j’ai du mal à y voir clair pour l’instant, je finirai par saisir le sens de cette « epreuve ».
    Un rappel qui fait du bien! 🙂
    Ode

  10. Très bon article. Je dirais que je suis en mode apprentissage. Fait étrange avant de lire votre article, je suis dans un moment de ma vie professionnelle où je dois choisir, trancher. Peut être que ma lecture va remettre en question mon premier choix.

  11. Merci Jean-Charles de m’avoir proposé la lecture de ton article. Cela raisonne bien en moi,effectivement. Les synchronicités sont très présentes dans ma vie depuis longtemps. Je m’efforce toujours d’essayer de voir le plus souvent possible,le positif d’une situation plutôt que le contraire ,et çà m’aide beaucoup !

  12. Bonjour, très intéressant. J’ai juste envie de parler de la difficulté parfois à donner un sens, oui je pense que nous sommes des créateurs de sens, et heureusement, la vie serait trop creuse, pénible ou superficielle sans ce sens créé, mais parfois cela est difficile et nous sommes tentés de chercher un sens à un accident de la vie. Chercher, en parler et trouver la ressource ( un thérapeute, une lecture, une rencontre) peut nous permettre de donner du sens. je ne suis pas sûre que chercher soit une erreur si cette recherche nous permet de donner un sens. Merci Jean-Charles,
    Françoise

  13. Merci Jean-Charles Chabot pour cet article sur Destin, synchronicité & libre-arbitre. Cela « sonne » juste. Il me reste à essayer de mettre en pratique ce point de vue en toute circonstance, moi qui ai pas mal de regrets et qui me culpabilise assez facilement…

  14. Bonjour Jean-Charles,

    Tout d’abord reçois toute ma gratitude pour la certification.

    Je partage dans son ensemble l’idée générale de ton texte.
    Toutefois, au fur et à mesure du temps, ma vision du libre arbitre a changé.
    Le terme étant courant, je l’utilise mais préfère parler de libre arbitre relatif ou de choix personnel (à un moment donné). Le mot « libre » me gène.

    Il y a en effet des décisions et des choix qui sont effectués dans la vie mais peut-on dire que ces choix et ces arbitrages sont effectués en toute liberté ?

    L’arbitrage me semble conditionné par beaucoup de choses : sa culture, les valeurs d’une époque, la sociologie, la pression sociétale, son caractère, sa santé, ses peurs et doutes….

    Pour moi ce n’est pas si « libre » que cela mais il y a bien des choix qui sont effectués avec notre façon d’être à un moment donné.

    En ce qui concerne les pré-décisions du moi supérieur c’est pour moi vrai : des expériences sont souhaitées par le moi supérieur. Par contre, je me demande si quelque chose comme l’auto-sabotage vient bien du moi supérieur.
    Par exemple : après avoir vécu diverses expériences dans différentes vies comme des blessures d’injustice, de trahison, de perte d’enfant, d’abandon, une décision a été prise à moment donné (dans l’entre-vie à priori) de ne plus s’attacher à autrui.
    Ce qui a donné dans les incarnations suivantes une solitude plutôt bien vécue mais également une fermeture cardiaque inconsciente, une véritable obturation avec des difficultés liées à ce repliement.
    Cette décision qui a été oubliée lors des naissances suivantes, je n’ai pas la sensation qu’elle venait du moi supérieur. A moins que tout cela ait, de toute façon, été voulu par le moi supérieur ou laissé faire comme une suite d’expériences.
    Ce qui repose la question du « libre » arbitre. Ne serions-nous que des marionnettes de nos MS et la réaction positive ou négative du MP ferait la différence ? Mais là encore, quel choix avons-nous dans notre propre nature de caractère ouvert ou fermé ? On est comme on est. Tout un chacun n’a pas forcément la sagesse et le discernement. C’est une grâce d’y parvenir. Mais avec un peu de chance et de développement personnel c’est possible. Si le MP s’y prête ou le MS le veut alors ce sera, tôt ou tard.

    J’espère avoir été le plus clair possible dans quelque chose de subjectif et difficile pour l’entendement humain.

    Bien à toi.
    Claude ROCHE
    .

  15. Petit bonus d’un canalisation qui a bientôt 2 ans et qui fait écho « au train loupé ».

    Extrait de la séance du lundi 27 mars 2017 avec Patrick Vorel
    canal des Maitres d’Orion (Ar’Khos)

    « Nous pourrions vous dire que bien souvent une des limitations majeure de ce que vous visez est que lorsque vous posez un acte vous êtes dans l’attente d’une réponse. Les actes sont posés selon des intentions nous dirions des objectifs des buts que vous entendez atteindre ; et c’est cela qui vous limite c’est cela qui limite le champ des possibles ; nous vous donnons cet exemple , imaginez que vous partiez en voyage afin d’aller sur tel ou tel site ; vous partez en voyage, l’objectif est d’aller sur tel ou tel site ; vous arrivez en cet autre pays puis êtes annoncé que la visite de tel ou tel site n’est plus possible ; et peut être que tout au long de ce voyage, vous allez résister à ce qui vous sera proposé: peut être même allez vous choisir de demeurer en l’hôtel où vous êtes arrivé et ne plus vivre ce voyage car ce qu’il vous importait était tel ou tel site. C’est que peut être vous n’avez point perçu est quand n’allant point sur tel ou tel site ce pourquoi vous avez initié ce voyage, va faire que vous allez rencontrer tel ou tel être, qui peut être deviendra une compagne , un compagne peut être un ami une amie; peut être allez vous sur un autre site vivre ce qu’il importe que vous viviez en ce temps présent ; ainsi ce qui importe n’est point tant l’objectif à atteindre mais le chemin que vous choisissez d’emprunter ; au cœur de ce chemin la vie vous offre ce dont vous avez besoin. Pourquoi ainsi parce que c’est ainsi que vous allez pouvoir le recevoir. C’est en ce moment précis en ce lieu précis que cela va se vivre. Point en un autre lieu pour lequel vous pourriez tendre ainsi désespérément comme étant l’origine qui vous a offert à un moment donné de prendre telle ou telle décision entendez de poser tel ou tel acte ; ainsi nous pourrions vous dire que la meilleure façon pour qui vous êtes de répondre à ce dont vous avez besoin et non point ce que vous croyez devoir vivre est de laisser la vie vous proposer à travers vos centres d’intérêt d’emprunter telle ou telle direction entendez tel ou tel chemin dans une conscience que peut être le chemin ne vous conduira point là, mais là ou vous avez à vous rendre et non point là où vous pensiez devoir vous rendre. Ceci demande de votre part beaucoup d’abandon ; et nous dirions une confiance mais bien plus qu’une confiance cela est une foi. Avoir foi en ce que la vie vous offre à chaque instant et ne doutez point que la vie soit bienveillante ». Ar’Khos

    Claude ROCHE

  16. Merci infiniment pour cet article. C’est pour moi une synchronicité incroyable et une réponse parfaite à mes tourments intérieurs.

Laisser un commentaire