Passer de la performance à la détente, ça vous dit?

35 views

Faire des pieds et des mains

Dans notre société de performance, les mots relaxation et détente détonnent dans les exigences et la pression que nous nous imposons. Pas facile en effet de nous arrêter un moment quand notre vie est réglée au quart de tour! Pour la majorité d’entre nous, il faut souvent faire des pieds et des mains pour maintenir un équilibre entre toutes les sphères de la vie. Imaginez alors quand un défi, une épreuve ou une difficulté s’amènent! Alors, le stress qui se veut normalement une réaction momentanée (appelée « syndrome d’adaptation ») dont le but est d’amener notre corps à s’adapter à un événement extérieur devient une tension quasi permanente qui provoque des perturbations physiologiques et psychologiques à la longue.

Le stress récurrent engendré par la pression et par les difficultés est comme un grain de sable dans l’engrenage. Il perturbe le fonctionnement du corps et de l’esprit. Voilà qu’en étant constamment sur les chapeaux de roues, nous ne faisons que brûler la chandelle par les deux bouts et le stress augmente davantage. Mais alors, comment sortir de ce cercle des plus vicieux?

Syndrome d’adaptation

Le stress est une réaction qui s’amorce dans le cerveau par la sécrétion d’hormones telles que le corticoïde et l’adrénaline lorsqu’un individu fait face à un événement agressant. Voilà qui engendre ensuite une série de réactions physique et psychologique qui visent à lui permettre de s’adapter et ainsi interrompre la réaction de stress.

À corps perdu

Pour retrouver un état de détente, la solution consiste à relaxer. Cela ne se fait pas en criant lapin, croyez-vous? Eh bien, détrompez-vous, la relaxation est un phénomène naturel qui redonne au corps le rythme qu’il avait avant de s’engager dans un effort important ou d’affronter un stress. Ainsi, de manière innée, le cerveau est en mesure de déclencher ce que les scientifiques appellent la « réponse de relaxation ». Cette réaction permet alors au corps de se détendre et de refaire ses énergies.

Toutefois, lorsque le corps est tendu durant un trop grand laps de temps, le cerveau n’arrive plus à enclencher la réponse de relaxation de manière spontanée. Pour enrayer cette tension continue, il faut alors induire le corps de manière consciente à la détente afin de lui permettre de retrouver le mouvement naturel de relaxation.

Faites ce que je dis…

« Il n’y a rien de plus facile à dire ni de plus difficile à faire que de lâcher. »

– Santoka

Dormir sur nos deux oreilles

La beauté des exercices de relaxation, c’est qu’ils offrent des bienfaits immédiats. C’est donc dire que notre corps recouvra la détente très rapidement en pratiquant un simple exercice. En plus, cet exercice de relaxation nous procurera une meilleure santé physique et psychologique puisque notre corps peut enfin délaisser le mécanisme du stress. En ralentissant le rythme cardiaque et la respiration, la tension artérielle et la consommation d’oxygène s’abaissent. Voilà qui provoque le ralentissement des ondes cérébrales jusqu’à l’état alpha, responsable de l’unification des deux hémisphères cérébraux. Ce processus engendre alors des idées plus claires, une meilleure créativité et une action plus centrée et en respect avec notre être. Ainsi, l’état de détente apporte au corps de quoi dormir sur nos deux oreilles et il procure à l’esprit un état de confiance nécessaire à la réalisation de son plein potentiel.

Loin d’être de la poudre aux yeux, les exercices de relaxation réduisent de manière significative l’hypertension, les symptômes prémenstruels ou liés à la ménopause. Ils diminuent la dépression, l’anxiété, les crises d’angoisse et de panique. Ils accroissent la concentration, les réussites scolaires et même le fonctionnement du système immunitaire. Ils améliorent la qualité du sommeil et, de manière générale, la qualité de vie. Comme quoi être zen est bien plus qu’une tendance à suivre, mais un mode de vie.

Quelques données…

  • C’est 47 % des Américains qui se disent touchés par le stress. Selon ce sondage réalisé par l’American Psychological Association, les personnes concernées par le stress ont davantage tendance à fumer et à compenser le stress par la nourriture. Elles font également moins d’exercice que celles qui ne sont pas préoccupées par le stress.
  • Le stress chronique accélère le vieillissement des cellules à cause du taux de cortisol élevé que le stress produit dans le corps.
  • Les personnes qui vivent au-delà de cent ans ont utilisé davantage de moyens pour réduire leur stress et pour vivre une vie plus harmonieuse malgré les difficultés rencontrées.
  • Des chercheurs de l’université de Georgetown à Washington ont découvert que les grandes colères pouvaient obstruer les artères, causant un blocage de l’ordre de 60 % de leur circonférence.

De gaieté de cœur

Choisir l’exercice de relaxation qui nous convient le mieux permet de profiter de tous ses bienfaits. Inutile de nous occasionner un grand stress avec une technique qui nous donne du fil à retordre. Nous pouvons nous laisser guider vers ce qui nous attire naturellement afin non seulement de la faire avec gaieté de cœur et aussi de créer un climat propice à la détente. Il est également suggéré d’effectuer notre choix d’exercice en fonction du besoin de détente que nous éprouvons. En effet, certains exercices de relaxation favorisent davantage la relaxation physique, alors que d’autres conviennent mieux à la détente mentale.

Par exemple, la relaxation musculaire, la respiration ou le yoga sont propices à la détente musculaire et ils peuvent être utilisés dans les cas de stress physique, tandis que la substitution de pensées, l’autorelaxation et la méditation conviennent parfaitement pour diminuer le stress psychologique. Cependant, il ne faut surtout pas nous empêtrer dans les fleurs du tapis. Il est de loin préférable de relaxer avec un exercice qui nous sied plutôt que de forcer la note en pratiquant une méthode qu’on dit plus appropriée. Tel le dicton « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point ». Alors, misons sur notre spontanéité pour nous mener vers le bien-être recherché.

Inspirez, expirez!

Si vous sentez la « moutarde vous monter au nez » ou si vous êtes simplement fatigué ou déconcentré, prenez une grande inspiration par le nez. Gonflez le plus possible vos poumons et votre abdomen et maintenez-les ainsi gonflés pendant quelques secondes. Expirez tout doucement par la bouche en gardant votre attention sur l’air qui circule dans votre corps. Répétez ce mouvement d’inspiration et d’expiration au moins trois à quatre fois et plus si vous en ressentez le besoin. Déjà, après seulement quelques respirations, votre état intérieur sera plus détendu. Comme quoi relaxer est vraiment à portée de main… ou plutôt à portée de nez.

Ceci est un article exclusif de Anick Lapratte et Sylvie Ouellet,
Auteures, Conférencières, formatrices et Intervenantes spirituelles

Ne manquez rien !

Inscrivez vous à ma liste d'envoi pour ne rien manquer du domaine
du mieux-être dans la région de Sherbrooke >>>

Laisser un commentaire